T4deliriousny’s Blog – Groupe7


Métamorphose des fantasmes en fiction : l’hypothèse de la digestion
mai 24, 2009, 12:32
Filed under: Reflexion | Mots-clés: , , , , ,

En lien avec cela

Un fantasme est tout effet de l’imaginaire qui tend à échapper à l’emprise de la réalité. (Définition)

“ En moins d’une décennie, ils ont inventé et imposé un urbanisme fondé sur la nouvelle technologie du fantasme, une conspiration permanente contre les réalités du monde extérieur. (…) l’architecture est l’utilisation de l’arsenal technologique pour pallier la perte de matérialité.(…) La métropole aboutit à une pénurie de réalité. Les multiples réalités artificielles de Coney proposent une solution de rechange.”

New York Délire de Rem Koolhaas p 62

“Nous vivons dans un gigantesque roman. Pour l’écrivain, en particulier, il est de moins en moins nécessaire d’inventer un contenu fictionnel pour son roman. La fiction est déja là. La tâche de l’écrivain est maintenant d’inventer la réalité”

S,M,L,XL de Rem Koolhaas

Si l’architecture de Coney Island, et par extension de Manhattan, est conçue comme une solution pour échapper à la réalité, celle du post-modernisme est tout autre. En effet, on observe un décalage profond entre la situation du promoteur-constructeur de New York et celle de l’architecte actuel. Les promoteurs créent une nouvelle réalité pour échapper à la nouvelle métropole de moins en moins réelle. Un fantasme vient en quelque sorte chasser un autre fantasme : les concepteurs ont encore la possibilité d’apporter leur pierre à l’édifice. Puis vient la saturation, dès les années 70, tous ces fantasmes de réalités  s’accumulent et se superposent : ils forment en fait une seule et même fiction. Si les fantasmes ont été polymorphes, ils sont aujourd’hui réunis pour former la réalité, cette autre fiction. Le New-York du début de vingtième siècle pourrait être une période de bourgeonnement des idéaux, la fin du siècle un état avancé de décomposition où tout se mêle pour former une fiction générale. Le monde s’est construit avec les fantasmes, aujourd’hui, ils sont acceptés par tous. Le post- modernisme doit construire sa réalité en jouant avec la fiction collective. La fiction donne aux architectes un matériel pour créer leur histoire même s’ils ne doivent pas oublier qu’ils jouent avec la réalité.

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :